Collection 1932

En 1932, Coco Chanel invente des bijoux aux lignes poétiques. Ils parlent du ciel et de ses étoiles.

Ils seront démontés à la fin de leur exposition. Ils nous reviennent sous la forme d’une collection, vingt-neuf mille jours plus tard…

J’ai voulu couvrir les femmes de constellations. Des étoiles ! Des étoiles de toutes les dimensions... Voyez ces comètes dont la tête brillera sur une épaule, et dont la queue scintillante va glisser derrière les épaules pour retomber en pluie d’étoiles sur la poitrine...

Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Coco Chanel était une mystique. La matière était pour elle une façon de retrouver ses souvenirs, d’exiger tout et de donner tout ce qu’elle pouvait. Son inspiration était à ce prix-là : une écorchée vive qui aimait les femmes pour ce qu’elles sont avant de naître : des âmes en mutation. Elle était orpheline, rêveuse attachée aux formes, elle voyait les corps des femmes, elle les sublimait dans un souci de géométrie, elle allait inventer une nouvelle couture pour un nouveau genre de femme.
Cette inspiration se voit dans ces bijoux extrêmes, on peut les qualifier ainsi parce qu’ils sont extrêmement beaux et qu’elle était extrême en tout, c’était sa façon à elle pour que rien ne tombe et que les choses se révèlent, comme des étoiles dans une nuit. Elle était comme cela. Une petite fille qui cherche les fées et les étoiles dans le ciel, une âme ancienne qui touchait ainsi à l’éternité.

Croissant de lune, étoiles à cinq branches, croix de Malte, symboles templiers inscrits sur le chemin de son église, chaque chose a une autre signification : … Ces étoiles qui semblent glisser négligemment le long du cou... Ces nœuds qui ont un petit air innocent... Ces franges qui, disposées en diadème, ont l’air d’être des cheveux étincelants et féeriques, écrira l’envoyé du journal Candide qui était ressorti ébloui par cette définition de la liberté pure.
Aucun fermoir, pour ces bijoux, aucune entrave à la liberté... La femme ne doit pas être enfermée... Elle doit pouvoir se transformer comme l’objet : Voyez ce collier, vous pouvez en faire à l’instant trois bracelets et une broche, disait Coco Chanel avec amour... Tels étaient ses sentiments envers les femmes.