Intemporalité

Ritratti est le titre du superbe catalogue de Foscarini. Un des maîtres des luminaires en Italie. Ritratti signifie portraits. De clairs-obscurs, de lampes et de couleurs, de cette atmosphère à la fois intime et majestueuse, inséparable de Venise, de Rome, et de l’art italien en général...

Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Le sentiment artistique est toujours prémonitoire. L’artiste est un barde, ses oeuvres sont des signes. Foscarini est une entreprise d’artistes qui nous donnent des signes.


Nous sommes à l’aube d’un nouveau monde. Il va prendre le meilleur de ce que nous laissons à notre terre, et le façonner selon ses propres moyens techniques en pleine évolution. Le mobilier virtuel est en train d’apparaître. Des tableaux changeants et des images philosophiques peupleront les murs de nos chambres et de nos salons. L’image sera plus qu’un discours, elle est en passe d’être interactive, elle sera une discussion... avec nous-mêmes, avec les formes, avec les ombres et la lumière... À l’intérieur d’une lumière, le courbe domine, les ondes se multiplient en vagues infinies dans un ballet inspiré par les fractales et l’attirance de la lune... On va utiliser de la matière fluide, géométrique et altérable. Cela nous mène à une sobriété de samouraï liée à un jeu de couleurs où tout est permis. Elles tracent le lien entre l’infiniment grand et le personnel. Les reflets du soir peuvent alors commencer la construction. On réinvente la perspective. Les objets présentent une suite de mystères. Ils sont beaux. L’objet est parfait dans le jeu de la lumière. On a tendance à dire que c’est nous, en l’appréciant, qui lui donnons vie. Mais il faut raisonner à l’inverse. L’objet a une vie. Il représente un infini, comme nous, même s’il n’est pas inscrit à la Sécurité Sociale. Il sera là dans deux millions d’années, lorsque notre civilisation et notre humanité sera oubliée. Il vibre, il respire, il ressent. La lumière va révéler sa vie. Il devient un discours.


Et puis tes yeux se fermeront
Et tu verras même ce que tu n’as pas vu
Et que tu oublies qui tu es
Pour voir le vol du corbeau


Connaissons-nous vraiment la nature qui nous entoure ? Notre vue est dictée par notre cerveau. Et nous utilisons toujours une faible partie de nos capacités pour réfléchir, assimiler, regarder. Rien ne nous prouve qu’une couleur noire n’est pas rouge, qu’un oiseau de petite taille n’est pas un immense animal que nous diminuons. Rien ne prouve que les ombres ne sont pas vivantes.

Como fa il sole, siamo notte et siamo giorno, né mai solo l’uno o solo l’altro. Siamo chiaroscuro fatto anima. Comme le soleil, nous sommes jour et nous sommes nuit, ni totalement le jour, ni totalement la nuit, car le clair-obscur guide notre âme.