Le bois est vertueux

Ici, tout le monde se connaît. Tout le monde se respecte. C’est le jour de midi le juste. C’est le pays qui parle, dans un monde de paysans qui font de l’art, avec des meubles qui sentent la région et ses hautes montagnes. Ici, on ne vous vend pas des objets. Mais un état d’esprit. Et il ne s’agit pas d’une formule creuse.

Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Cette entreprise s’appelle Alki. Son histoire,  c’est la rencontre entre Peio Uhalde, qui la dirigeait  et Jean-Louis Iratzoki, designer industriel dans les ateliers d’Itxassou… Alki  a fait son choix : elle n’est pas partie à Londres avec une filiale à Bangkok et une autre dans les Carpates, elle ne menace pas chaque jour ses fournisseurs moldaves de rompre ses contrats si elle trouve un coût de travail moins cher dans un bagne de la Corée du Nord.
Ces Basques ne voulaient pas quitter leur clocher natal. Ils aimaient bien New-York, mais dans les films. Leur grande ville, c’était Biarritz.  Leur amour viscéral, tout proche, c’était la terre qui les avait vus grandir. Aucun repli, dans cette démarche. Aucune peur. Tout au contraire. Les Basques ont toujours  été des aventuriers du Cap Horn.
Mais cette fois-ci, le vrai risque c’était de dire non au départ vers des métiers sûrs, à Neuilly-sur-Seine ou à Ambarès, à Bordeaux ou au Bec d’Ambès.

Il est possible de refuser le déracinement. De s’implanter sur un terrain et de construire son premier hangar. Il est possible d’être heureux sur place, et d’avoir une vision claire de son projet industriel.

 

Le défi, ce fut de créer sur place et d’affronter la concurrence très dure du monde moderne. Et de prendre le parti d’affronter les plus grands du design contemporain. Et l’intelligence, ce fut de réussir ce pari. De créer aussi des formes terriblement nouvelles, en concordance du respect des règles du développement durable.
C’est un nouveau genre de fabrication. On ne cède sur rien et on vise les normes les plus hautes. On se bat jusqu’au bout et l’on gagne. Le monde ultra moderne est un ensemble de ces  lieux innovants.  Il ne se réduit pas à la Silicon Valley.

 

Pour Jean-Louis Iratzoki, le marché regorge de produits dont on se débarrasse parce qu’ils sont cassés ou juste par lassitude. Les designers et les éditeurs de mobilier contemporain ont leur part de responsabilité dans ce
« bric à brac ». Il est donc primordial de créer un objet avec lequel il est possible de cohabiter au quotidien, qui soit pourvu d’une certaine discrétion, de normalité. Une simplicité hyper travaillée. Il peut ainsi créer du lien avec l’utilisateur, susciter son estime. Il faut pour cela qu’il soit fabriqué avec les bons matériaux et des détails soignés. Ceci est nécessaire mais pas suffisant. Il doit également avoir cette personnalité, ce petit supplément d’âme qui donne du plaisir à l’usage, qui donne envie de s’en servir... souvent.

 

« Pour fonctionner, nous avons choisi le modèle coopératif car il permet de pratiquer la gouvernance démocratique : une personne équivaut à une voix. Nous tenions à ce statut de coopérative qui est centré sur l’Homme et non exclusivement sur le profit. Des entreprises locales  s’en étaient déjà inspiré.
C’était un système révolutionnaire en 1980. Mais on avait déjà pu constater son bon fonctionnement dans des entreprises du pays basque espagnol.  Et cela ne nous a  nullement nui pour nous lancer dans le design et le luxe.
Nous privilégions ainsi l’utilisation de matières naturelles et écologiques : chêne, laine vierge et fibres naturelles. En plus des matières premières, de la durée de vie des produits, il est un autre aspect important, la collaboration dans un rayon de 100 km avec des ateliers aux savoir-faire
complémentaires. »

 

Alki, Fabriquant Basque de meubles contemporains en bois de chêne.
ZI Errobi, 64250 Itxassou, Tel. : 05 59 29 84 17
www.alki.fr